Le confinement a modifié les habitudes de sorties en forêt

Le confinement pendant la pandémie de coronavirus, à partir de la mi-mars, a radicalement modifié les promenades en forêt de la population suisse, montre une comparaison exclusive de deux enquêtes.

Promenade en forêt: le semi-confinement a entraîné une modification des sorties en forêt des Suisses. Photo: Reinhard Lässig, WSL

Début avril, au plus fort du confinement lié au coronavirus en Suisse, de nombreuses personnes se sont rendues plus souvent en forêt qu’avant la crise. Bien plus nombreux furent ceux et celles qui sont moins allés en forêt, voire plus du tout. C’est le résultat d’une comparaison exclusive de deux enquêtes menées par des chercheurs du WSL avant et pendant le confinement.

Dans le cadre du projet « Monitoring socioculturel des forêts » (WaMos), une enquête nationale détaillée pour le compte de l’Office fédéral de l’environnement OFEV est effectuée tous les dix ans auprès de la population sur sa relation avec la forêt. La troisième campagne est en cours. Les chercheuses et chercheurs autour de Marcel Hunziker, chef du groupe Recherche en sciences sociales et paysage au WSL, ont saisi l’occasion unique de répéter la démarche pendant le confinement. Début avril, un bon millier de participants de la première enquête ont à nouveau été interrogés, cette fois uniquement sur la détente en forêt.

Lire le communiqué complet du WSL