Arbres genevois: une contribution historique

Dans le canton de Genève, les arbres isolés sont protégés depuis plus de 100 ans. C'est ce que rappelle une plaquette en ligne éditée notamment sur les site de Lignum-Genève.

Cliquez sur l'image pour accéder à la plaquette sur le site de Lignum-Genève.

Avant l’irruption de la pandémie de Covid-19, pas de jour sans que les médias, les réseaux sociaux, la rue, et même les troncs, ne se fissent l’écho de doléances, parfois hargneuses, quant à l’abattage des arbres ou quant à leur insuffisance en milieu urbain. La canicule de 2019 et le réchauffement climatique plus largement ont fourni un argument supplémentaire – le manque d’ombrage pour se rafraîchir – s’ajoutant aux traditionnelles remarques sur l’utilité de l’arbre pour son rôle esthétique, son action purificatrice de l’air et sa participation précieuse à une biodiversité chantée et réclamée. Dans cette ambiance, il n’est peut-être pas inutile de rappeler les différentes étapes qui ont marqué l’histoire de l’arbre dans les domaines de la loi, du règlement et de l’administration au sens large du terme, écrit Eric Matthey en préambule de la plaquette «Contribution à l’histoire récente de la protection des arbres à Genève», que cet ingénieur forestier vient de publier.